Daniel Beranger est né le 13 août 1969 à Grenoble. A l’âge de 8 ans il commence le dessin, un peu par accident, il adore le cinéma et par manque de moyens il dessine les affiches.
Son père, qui a fait les beaux-arts, découvrant son talent, décide de lui enseigner les bases du dessin.
A 16 ans, à force de visiter les musées de peinture avec son père, il commence la peinture. Il rencontre M. René Ripoll artiste lui aussi qui l’aiguilla vers le style du trompe l’œil. L’apprentissage fut très dur et en 1992, après le service militaire il gagne son premier concours : le trophée MOAÏ puis obtient la médaille d‘or en 1993-94-95-96. La même année, il est médaille d’or au concours  international de Lutèce.
A Toulouse et à Paris il fait la rencontre de Jacques Poirier le maître mondial du trompe l’œil qui le guidera et l’orientera dans sa carrière. Il lui permet d’exposer en le présentant aux galeries Benchaïeb et Jacobe à Saint-Germain des Prés.
Les expositions s’enchaînent, Saint-Paul de Vence à la galerie Bartoux, à la maison de l’Isère à Paris ou Pierre Gilles Cadiou découvre ses tableaux.
Enseignant depuis 15 ans, le dessin et la peinture à Grenoble et sa banlieue. Daniel Béranger est un peintre accompli, désirant transmettre son savoir.
Dévoilant une maîtrise inouïe de son art, ses tableaux offrent une réelle finesse, établissent un lien dans l'intimité de la chair. Capturant l'essence même du passé du présent et de l’avenir, les courbes voluptueuses et sensuelles de la femme se suffisent à elles-mêmes.
Peintre pointilleux, il travaille ses lignes jusqu'à obtenir une image pure intemporelle. La sensualité émerge à travers l’empreinte imaginaire des corps.
Il amène de la couleur, du jaune, de l'orange, chaude ou froide, l'ensemble plonge le regard dans notre intériorité et effleurent les désirs les plus intimes.